Historique des soins palliatifs en France

La thérapeutique palliative, le soulagement de la douleur, sont des préoccupations qui remontent à l’antiquité, avec l’utilisation de l’opium.
Les premières traces de son utilisation remontent aux Sumériens, environ quatre mille ans avant notre époque.
Les auteurs antiques comme Homère mentionnent le pavot à opium, ce qui laisse à penser qu’il serait connu depuis la plus haute antiquité. Il est même mentionné sur le Papyrus Ebers (il aurait été rédigé au XVIe siècle avant notre ère, pendant le règne d’Amenhotep Ier).

 
1983-1985 : Prise de conscience de l’importance des soins palliatifs en France.

1986 : Circulaire du 26 août 1986 dite Circulaire Laroque qui décrit l’organisation des soins et de l’accompagnement. Création de l’Association alliance à Bordeaux, le 26 octobre 1986 par le Dr Benoit BURUCOA

1987-1989 : Création des premières structures de soins palliatifs (notamment par les Dr Abiven, Dr Burucoa, Schaerer…)

1990 : Les associations de bénévoles et les professionnels de santé se rapprochent pour fonder la Société Française d’Accompagnement et de soins Palliatifs (SFAP). Sa mission est de représenter et de faciliter l’action des personnes et structures engagées dans le mouvement des coins palliatifs. Elle adhère à l’Association Européenne des Soins Palliatifs (EAPC).

1999 : Loi du 9 juin votée à l’unanimité par le Parlement pour garantir à toute personne en fin de vie, un droit d’accès aux soins palliatifs à domicile et en institution. Définition des règles de l’accompagnement bénévole.

2002-2005 : La circulaire du 19 février 2002 précise l’organisation des soins palliatifs et de l’accompagnement. Second programme national de développement des soins palliatifs privilégiant trois axes :

  • Le développement des soins palliatifs à domicile et de l’accompagnement;
  • La poursuite du renforcement et de la création de structures spécialisées (USP, EMSP, LISP) ;
  • La sensibilisation et l’information de l’ensemble du corps social à la démarche palliative.

2005 : Loi Leonetti du 23 avril 2005 avec le renforcement des droits du malade décrit dans la loi de 2002 et la reconnaissance des droits spécifiques aux malades en fin de vie.

2008-2012 : Troisième programme national de développement des soins palliatifs et de l’accompagnement qui définit :

  • La poursuite du développement de l’offre hospitalière et l’essor des dispositifs extra hospitaliers ;
  • L’élaboration d’une politique de formation et de recherche ;
  • L’accompagnement offert aux proches.

Circulaire DHOS/02/2008/99 du 25 mars 2008 – annexe 5

2015-2018 : Plan national pour le développement des soins palliatifs et l’accompagnement en fin de vie autour de 2 priorités : placer le patient au coeur des décisions qui le concernent et développer les prises en charge au domicile.

2016 : Loi Claeys-Leonetti créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie et apportant des précisions sur un certain nombre de points : arrêt des traitements et obstination déraisonnable, droit à la sédation, directives anticipées, personnes de confiance.